OFFRIR L’ACCÈS AUX LIVRES DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE

Cela peut parfois encore surprendre mais il ne faut pas attendre qu’un enfant sache lire avant de lui proposer des livres et de lui lire des histoires ! Différentes études ont d’ailleurs démontré que donner l’accès aux livres, dès le plus jeune âge, va jouer un rôle dans le développement global de l’enfant : nous aurions alors bien tort de nous priver de tous les bienfaits des histoires !

LES BIENFAITS DU LIVRE POUR LES TOUTS-PETITS

Nous le savons, les touts-petits font appel à leurs différents sens pour explorer le monde qui les entoure. L’objet « livre », à lui seul,  offre déjà une fabuleuse expérience sensorielle à l’enfant.

Ce dernier va pouvoir découvrir le livre grâce à l’odorat (l’odeur du papier…), la vue (la forme du livre, les couleurs…), le toucher (le papier, les reliefs…), le goût (notamment pour les touts-petits qui mettent à la bouche) et l’ouïe, lorsque l’adulte raconte le livre !

Il est à noter que la rencontre entre l’enfant et le livre se fait souvent avec l’intermédiaire de l’adulte : il s’agit alors d’un moment très privilégié, source de partage et de plaisir !

Cette relation individualisée autour du livre sous-entend d’ailleurs que l’adulte soit entièrement disponible pour l’enfant et donne souvent lieu à une certaine proximité corporelle entre l’adulte et l’enfant qui va se blottir sur ses genoux. Cela vient alors favoriser les interactions et renforce le lien d’attachement.

Les livres ont également l’avantage d’offrir tout un panel d’histoires et de possibilités grâce à des thématiques variées. Ils plongent alors les jeunes enfants dans un monde imaginaire où leur curiosité sera mise en éveil ! Ils participent ainsi à développer l’imagination et la créativité des enfants.

Les livres peuvent provoquer des émotions variées chez l’enfant, que ce soit de la peur, de la joie, de la surprise ou encore de la tristesse. Il est alors plus facile de s’y confronter : le livre peut vite se refermer si l’enfant le souhaite et, au fur et à mesure des lectures du livre, l’enfant pourra alors anticiper ce qu’il va se passer et davantage s’y préparer !

Les histoires vont d’ailleurs pouvoir aider l’enfant à mieux maîtriser ses émotions, ses angoisses. En effet, certains livres vont permettre à l’enfant de pouvoir s’identifier aux personnages et revivre des situations proches de son quotidien. Certains thèmes peuvent donc retenir notre attention et être proposés à l’enfant selon les étapes qu’il traverse comme par exemple l’arrivée d’un petit frère, l’entrée à l’école, l’acquisition de la propreté…

Par le biais des histoires, on vient encore offrir à l’enfant l’opportunité de se familiariser avec sa langue maternelle, son rythme et toutes ses sonorités. Cela vient favoriser le développement du langage : en nommant ce qu’on voit sur l’image, en répétant plusieurs fois les mêmes histoires, l’enfant va enrichir petit à petit son vocabulaire, s’approprier de nouveaux mots. Les illustrations viennent soutenir ce que l’adulte lit et vont ainsi aider l’enfant à trouver le sens des mots. L’enfant va également découvrir différentes couleurs, différentes formes, différentes lettres… Ce sont les prémices du langage ! Le langage oral est d’ailleurs une étape indispensable avant d’accéder, plus tard, à la langue écrite.

CRÉER UN ESPACE ET CHOISIR DES LIVRES ADAPTÉS POUR LES ENFANTS

Il sera important de s’intéresser de plus près à la littérature enfantine pour choisir des livres adaptés aux capacités, aux besoins et à l’intérêt de nos touts-petits.

Nous l’avons vu, les bébés, durant les premiers mois, vont utiliser leurs sens pour entrer en lien avec ce nouvel objet et ainsi le toucher, le sentir et même le mordiller. Nous choisirons alors des albums plutôt cartonnés, en tissus ou en plastique, pouvant résister à ces différentes manipulations ! Pour les jeunes enfants, où l’éveil sensoriel occupe une place prépondérante, il peut également être intéressant de sélectionner des livres avec des textures différentes à toucher.

Dans tous les cas, il sera intéressant de varier les propositions : des livres avec seulement des photos ou des images, d’autres avec du texte qui accompagne les illustrations, des livres petit format et grand format, des matières différentes, des thématiques différentes… Les possibilités sont nombreuses !

Même s’ils sont encore petits, il est important de laisser des livres à disposition des enfants, à leur hauteur, dans la pièce de vie, pour qu’ils puissent les manipuler, les apprivoiser  et s’en saisir à leur guise !

On pourra alors penser à créer un espace « bibliothèque » aménagé à l’aide de coussins, de couvertures, pour faire en sorte que l’environnement de lecture soit apaisant et suscite l’envie !

Les livres plus fragiles pourront, quant à eux, rester en lecture accompagnée avec l’adulte dans un moment privilégié.

Nous avons également la possibilité de varier les supports pour lire des histoires : nous pouvons par exemple créer des albums photos à feuilleter, découper des images dans un magazine et en faire un imagier ou encore utiliser d’autres techniques comme le Kamishibaï pour lire des histoires ! Aller à la bibliothèque emprunter des livres est également une excellente idée pour renouveler le stock  et découvrir ensemble de nouvelles histoires…

L’ACCOMPAGNEMENT BIENVEILLANT DE L’ADULTE

Ces temps d’histoires et de partage autour du livre doivent être avant tout source de plaisir pour petits et grands !

Il convient donc, en premier lieu, de respecter les choix et les envies de l’enfant, sans jamais les lui imposer. Les touts-petits, en pleine explosion motrice, ont parfois du mal à rester écouter des histoires sur une période trop longue : cela est normal et l’adulte ne devra pas obliger l’enfant à s’asseoir, sans rien dire. L’adulte doit donc se montrer patient et adopter une posture bienveillante : il peut donc autoriser l’enfant à faire des allers-retours vers le livre. Cela ne signifie pas pour autant que l’enfant qui s’éloigne ne continue pas d’écouter d’une oreille la suite de l’histoire !

Il arrive souvent que les enfants, quand on leur demande de choisir un livre, réclament toujours la même histoire. Cela participe à les sécuriser : l’enfant sait en avance ce qu’il va se passer et garde donc un certain pouvoir sur le livre ! Le caractère prévisible de l’histoire est d’autant plus important si l’enfant vit une période de changements et d’instabilité. À nous adultes, de savoir alors répondre à sa demande. 

Toutefois, il est également important que l’adulte prenne du plaisir à la lecture des livres, qu’il sélectionne des histoires qui lui plaisent et avec lesquelles il est plus à l’aise. L’enfant le ressentira et saura d’autant plus apprécier ce moment de lecture.

Il faut également savoir se faire confiance : il n’y a pas besoin d’une formation spécifique pour lire des histoires aux petits, au quotidien. Il faudra juste rester vigilant à être fidèle au texte notamment pour garantir aux enfants cette permanence et cette répétition qu’ils recherchent.

Le livre doit avoir vocation à devenir un objet familier, au même titre qu’un jouet, et être proposé dès le plus jeune âge.

En proposant des livres aux touts-petits, nous contribuons également à réduire les inégalités en leur offrant un premier accès à l’éveil culturel et en leur permettant, d’ores et déjà, d’avoir une appétence pour les livres, avant même d’entrer à l’école où le livre sera davantage support à des apprentissages ; alors n’hésitons plus à recourir aux histoires, même avant de savoir lire !

Delphine DESGARCEAUX – EJE – Coordinatrice Pédagogique Pim Pam Pomme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *